CharleboisBien sûr il n'a plus sa tête de chérubin un brin provocateur.... mais la tignasse est toujours là, le rock et le déhanché assumé.

 c'était la première fois que l'on voyait Charlebois sur scène, un peu craintifs... il y a tant de vieux chanteurs qui s'accrochent et nous livrent un filet de voix chevrotante. Mais là il n'en est rien, la voix affirmée,les riffs de guitare et le rytme dans la peau...

je connaissais les chansons diffusées en radio; il les fait toutes de Lindbergh, à Con-ceptión-on-on-on; l'homme ordinaire et j'veux d'l'amour.... et d'autres tout aussi rytmées.

On crie avec lui l'amour pour "QUEBEC", on tape des mains pour Monréal, on claque les doigts pour une autre et on reprend même en coeur l'inconnu (mais top au Canada) talons hauts et foulard de Brigitte Bardot.

 L'occasion d'apprendre à dire des gros mots sans en dire... "Ouate de phoque !" , de connaitre sa blonde (qui a bien de la chance après 40 ans de recevoir encore de telles déclarations d'amour), et  après le départ des musiciens, entre lui et nous: sa rencontre musicale avec Barbara qui a repris son piano noir.

Ce soir il nous l'interprète en confidence et puis s'en va....

Charlebois (4)