d'un bout de tissus, Azama la zairo-bordelaise en fait tout un tableau.Oui du bout de ses doigts, que l'on devine fins, elle effiloche, compresse et tord.

Évocations de scènes d'Afrique, silhouettes et portrait posés sur des toiles immaculées: il y a du Calder dans ses tableaux...

azama effilochée (2)

dernier jour de l'expo à la vieille église de Mérignac aujourd'hui, cours y vite!