Zaza pour ce lundi nous fait parler de l'orange.Quand je pense orange, je pense d'abord au fruit. Un fruit que je ne mange pas,un fruit qui me met mal à l'aise,dont l'odeur me gêne. ça commence par la vue, puis l'anticipation du mal être: alors,en apnée je détourne le regard, je m'éloigne ...ou je fuis.

Avec le temps j'ai appris à composer avec, à distinguer le moment déclencheur. Je pense que c'est à l'ouverture de la peau quand celle ci est arrachée par les doigts avides et pressés, il s'échappe alors des gouttelettes de "jus",cette brumisation qui m'atteint, pénètre dans mes narines, envahit mes sinus: et là il faut que je bloque toute respiration sinon quelque chose de terrible va m'arriver! quoi je ne sais pas... c'est ce qu'on appelle une phobie.

Depuis que je j'ai accepté d'en parler autour de moi ça va un peu mieux, car il y a des gens bienveillants qui s'abstiennent d'en ouvrir devant moi , ou qui débarassent rapidement leurs déchets s'ils en ont déjà mangé. Il y a ceux qui avertissent "en dessert il y a des oranges,des mandarines" afin que je puisse mentalement m'organiser , me boucher le nez ou m'éloigner. Il y a ceux qui n'en tiennent aucun compte signifiant que "tout ça c'est de la foutaise" ou tout simplement exprimant leur individualisme (et non pas le rejet de ce que je suis, mais ça j'en suis pas toujours convaincue).

Il y a eu une période où je zappais le contenu d'une réunion parcequ'une collègue posait devant elle une ou deux mandarines et que j'étais omnibulée par le fait qu'elle allait peut être l'ouvrir pendant la réunion, puis j'ai appris à dire que cela me dérangeait et à demander d'attendre la pause. Ensuite, confort suprême, l'une ou l'autre a fait l'annonce à ma place intégrant ainsi ma singularité et de mon côté j'ai appris à ne plus fuir,à tester prudemment....et à sortir si c'est vraiment c'est insupportable!

Mandarin_Oranges